Sculpteur

 

la fuite

A partir de 1970 environ, Roger Toulouse s'intéresse à la sculpture en métal martelé. Ses premières oeuvres sont des transpositions de dessins triangulés. "La Fuite" (qui symbolise la fuite de l'homme devant le monde technologique envahissant et destructeur) est entièrement composé de triangles agencés de telle façon que l'artiste a pu les souder entre eux. Ce dernier abandonne les triangles en 1972.

l'oiseau bles

Il se remet complètement en question. Peu à peu, il donne du volume et de l'ampleur aux différents éléments de ses sculptures ; des formes figuratives sont toujours reconnaissables : profil d'homme, tête de chien ou d'oiseau, poisson, etc. ("L'Oiseau blessé" ou "La Sologne" 1971)

Enop

Vers le milieu des années 70, ses sculptures (photo) deviennent totalement abstraites et sont constituées d'épaisses plaques de métal martelé, articulées et orientables. Les plaques sont découpées selon des formes géométriques simples, anguleuses, vigoureuses. ("Enop" 1977).

C'est à cette époque qu'il commence à recevoir de nombreuses COMMANDES PUBLIQUES de sculptures monumentales destinées à des établissements scolaires du département du Loiret ("L'Homme étoilé" 1977). Vers le milieu des années 80, sa recherche s'oriente vers des sculptures de bois noirci aux formes massives, mais qui expriment une grande tension et une dynamique.

Copyright 2010 - Gérald Rodaro - gerald.rodaro@free.fr